13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 08:37

En ce moment je m'entraîne (un peu) pour pouvoir affronter les chemins de l'AUBRAC pendant une semaine.

 

J'ai donc fait ma première Grande marche : 24 kilomètres. Si l'on m'avait dit ça un jour (enfin avant), j'aurais ricané, moi dont la devise était "NO SPORT". Objectivement d'ailleurs la marche à pieds est-elle un sport ? Je vous dirais ça à mon retour de MON CHEMIN DE COMPOSTELLE. Là, après la première expérience de marche longue (ben oui quand même ça en fait des pas 24 000 mètres) je dresse un premier bilan : bon ce n'est pas si terrible que ça, c'était même génial !

 

Je suis partie avec deux amies sur le Chemin des roses, ancienne voie de chemin-de-fer qui, au siècle dernier emportait les roses aux halles de PARIS.

 

Moments magiques où, nous avons eu des émerveillements de nature.  Des floraisons d'aubépines magnifiques, dans toutes les nuances de rose, pale, nacré, scintillant, même le cuisse de nymphe émue (si si je vous assure). Des cerisiers  nous ont offert leurs premières cerises au goût de joie des premiers fruits juste un peu verts et acides, un avant goût du bonheur.  Des coquelicots flamboyants et délicats enchantaient les haies et s'inclinaient devant notre passage.  Des fleurs inconnues mauves, roses, violettes nous faisaient découvrir la grâce du bonheur. Des concerts de grenouilles époustouflants illuminaient le silence. Des fragiles poussins noirs et des poules d'eau qui avançaient en agitant leur petite tête, pour mieux nous attendrir. Des champs de blé vert chantaient l'hymne de l'été qui approche...

 

Mais dites-donc,  la fille de la ville que je suis, elle serait pas en train de prendre goût à la campagne ? Ils étaient où les musées hein ? Et l'architecture et tout ce dont je me délecte d'habitude ? Et bien voilà, je suis sur le chemin du changement...

 

Bilan d'arrivée ! Même pas mal, bon enfin, une fois enlevés mes godillots (vous savez ceux qui m'ont coûté un bras destinés à la randonnée) et les chaussettes tout aussi spécialement dédiées à la randonnée, que, ayant voulu jouer les coquettes, j'avais replié  à l'intérieur des godasses (la marque de bronzage des chaussettes à mi-mollets c'est pas franchement glamour, d'autant plus que les groles de marche ça arrive à la cheville). Donc chaussettes repliées à l'intérieur : grossière erreur. Échauffement tout rouge tout moche, allez zou biafine, et puis pommade magique anti-frottements préventive mais, que bien sûr j'avais oubliée. Au final, donc, à le soir, rien que pour me narguer, une petite crampe au mollet, ben mince alors pourquoi au mollet ? 

 

Je pars dans 15 jours pour marcher sur la partie qui relie AUBRAC à CONQUES, sur la via Podiensis, mais nous ferons seulement 15 kilomètres les cinq premiers jours et plus d'une vingtaine les deux derniers. Alors oui, j'attends ce périple avec impatience... Maso moi ?

 

grenouille-verte.gif

Partager cet article

Repost 0
Published by LE CHEMIN DU BONHEUR - dans DE TOUT ET DE MOI

Présentation

*

[]

Articles Récents