25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 11:38

Ce matin, en ouvrant la porte sur mon jardin, j'ai senti une odeur de feuilles, de terre et d'humidité, et me suis dit avec un petit pincement au coeur "tiens c'est l'automne".

 

Pourquoi le petit pincement, même si j'aime et apprécie le flamboiement automnal, la "rentrée" éveille toujours en moi, la fin des vacances en Bretagne chez ma grand-mère adorée, la rentrée des classes qui ne m'inspirait guère, et l'approche de l'hiver, moi la frileuse...

 

Petit retour vers les matins studieux de notre enfance, nous n'apprenions pas des poèmes mais des récitations, peut-être vous aussi vous souvenez-vous de cette poule qui appelle  "le pépiant fretin des poussins sous l'aile" ?


AUTOMNE


Matins frileux
Le vent se vêt de brume ;
Le vent retrousse au cou des pigeons bleus
Les plumes.
La poule appelle
Le pépiant fretin de ses poussins
Sous l’aile.
Panache au clair et glaive nu
Les lansquenets des girouettes
Pirouettent.
L’air est rugueux et cru ;
Un chat près du foyer se pelotonne ;
Et tout à coup, du coin du bois résonne,
Monotone et discord,
L’appel tintamarrant des cors
D’automne.


Émile VERHAEREN

 

 

Ecureuil gif animé

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LE CHEMIN DU BONHEUR - dans POESIE

Présentation

*

[]

Articles Récents