27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 07:09

Pour le carnaval de VENISE 2010, je suis partie avec deux costumes et quatre chapeaux !

 

Imaginez le déménagement !

Un carton à chapeaux de près de 60 centimètres de hauteur, et la valise extra king size. Et oui, deux énormes jupons (faut ça pour un costume de princesse vénitienne !) plus les robes, les masques, les chaussures, les thermolactyls... Car à Venise au mois de février, il fait presque aussi froid qu'à PARIS ! Donc nous sommes sous les 10 degrés mais, pour les photos au lever du soleil (vous savez les photos de la lagune ou du palais des doges sans touristes !), et bien aux aurores donc le thermomètre flirte avec les deux degrés.


Sont-ils fous ou masos tous ces gens qui portés par une même passion vont se retrouver sur la lagune, pour le simple plaisir de faire rêver ?


 

A VENISE, j'ai l'impression de vivre ma vie plus intensément qu'ailleurs.

 

Pourquoi ? Parce que VENISE est un livre d'images à ciel ouvert, un rêve de pierres et de briques patinées,  offert à nos yeux émerveillés. VENISE est un arrêt sur image, où nous renouons, peut-être, avec l'âme de notre passé enfoui.


Chaque palazzo, chaque pont, chaque sculpture, chaque puits réveille une mémoire endormie dans le souvenir collectif de ce qui fut, et qui pour notre plus grand bonheur est encore vivant, ici, à VENISE. (Je laisse le lapsus révélateur "ici" ! Mon inconscient est resté à VENISE !)


Le carnaval est le prétexte à faire revivre l'âme d'enfant de ceux qui ne l'ont pas oubliée. Venise est un rêve qui se concrétise au moment du carnaval dans l'exubérance des costumes et sous le secret des masques. Ce qui pourrait paraître ridicule ailleurs, semble ici naturel, chacun est libre de recréer un monde imaginaire qu'il offre pour le plaisir de ceux qui veulent bien le capter...


A VENISE, nous avons eu le bonheur de partager, avec plusieurs amis, un vaste appartement donnant sur un petit "campo" (place) le long d'un canal.

 

Le puits est typique des merveilleux campis vénitiens : Venise ne disposant d'aucune source, l'eau de  pluie était récupérée, et passait à travers un épais tamis de sable où elle se décantait.

 

Voici donc le premier costume que j'ai réalisé pour mon inoubliable parenthèse sur les rives de la Sérénissime.



CAMPO SAN MARINA (VENISE 2010)

VENISE LA NUIT

 

Première sortie, premier regard par la porte de l'appartement ornée d'un œil de bœuf.

Le masque de VENISE

CARNAVAL DE VENISE 2010


Première sortie, première photo du carnaval devant le canal.

Le matin très tôt, les ruelles de VENISE sont désertes. Les touristes pas encore levés, où pour ceux qui logent sur l'île du Lido, pas encore arrivés.

C'est au lever du soleil que des ombres hors du temps  glissent mystérieusement le long des façades usées par l'eau et le temps...

VENISE appartient à ceux qui se lèvent tôt...

Costume vénitien 3

 

Devant les palines. La palina est un pieu peint aux couleurs des familles nobles auquel on attache la gondole.

 

Costume vénitien 4

 

 

Une petite cour, un puits de pierre sculpté, du linge aux fenêtres, VENISE SECRÈTE.

Carnaval de VENISE 5



SOUVENIRS DU CARNAVAL DE VENISE 2010

Photos François VILLETTE

 

7au0jcjy

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LE CHEMIN DU BONHEUR - dans VENISE

Présentation

*

[]

Articles Récents