24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 09:16

Enfant, pendant les deux mois des vacances en Bretagne, chez ma grand-mère adorée,  je n'avais rien à lire. Difficile de caser une bibliothèque dans une malle en osier pour 5 personnes !


Les nuages ont donc remplacé les livres. J'étais l'écrivain et le vent signait les magnifiques illustrations qui m'emportaient dans une rêverie sans fin et solitaire.  J'avais tenté d'y entrainer  mon amie Marie, mais elle ne savait pas lire les secrets poétiques du ciel.


En Bretagne, les livres de nuages ne vous font jamais défaut. Il suffit de lever la tête, et les histoires défilent sous vos yeux.


Des châteaux fantastiques abritent une princesse, en robe de dentelle évanescente et transparente rebrodée d'argent et ourlée de pierreries scintillantes, exilée pour avoir trop aimé le vent.


Des foules immenses comme pétrifiées de neige attendent le traineau immaculé d'une improbable fée des glaces.


Des visages étranges vous regardent et soudain s'effilochent de peur que vous ne  saisissiez le secret de leurs mirages.

 

Alors, parfois pour retrouver l'âme de l'enfant en moi je regarde les nuages, et je m'envole dans un carosse qui franchit l'espace et le temps incertain et je retourne au pays de l'enfance.


Depuis quand n'avez-vous pas regardé les nuages ?


 

Partager cet article

Repost 0
Published by LE CHEMIN DU BONHEUR - dans DE TOUT ET DE MOI

Présentation

*

[]

Articles Récents