3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 10:00


« Par crainte du monde et des autres, on s’imagine qu’en se retranchant à l’intérieur d’une bulle, celle de l’ego, on se protège de la souffrance. C’est une illusion. Quand on ne se préoccupe que de soi, on est obsédé par ses succès, ses échecs, ses espoirs et ses inquiétudes : le bonheur a alors toutes les chances de nous échapper. La moindre contrariété nous perturbe, nous décourage. Le monde étroit du moi est comme un verre d’eau dans lequel on jette une poignée de sel : l’eau devient imbuvable. Si, en revanche, on brise les barrières du moi, et que l’esprit devient semblable à un vaste lac, la même poignée de sel ne changera rien à sa saveur. Lorsque le moi cesse d’être considéré comme la chose la plus importante au monde, on se sent plus facilement concerné par les autres. S’affranchir de l’ego ne revient pas à extirper le cœur de notre être, mais à ouvrir les yeux. »


0uosqhg3

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LE CHEMIN DU BONHEUR - dans PHRASE DU JOUR

Présentation

*

[]

Articles Récents