2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 10:21

Claude MONET est sans doute le peintre le plus connu et le plus aimé des français. L'impressionnisme est un art que toute le monde croit comprendre. Mais, n'est-ce pas toujours avec une pointe de condescendance ? Monet est devenu un produit "dérivé" de sa substance : magnets, foulards, et autres parapluies ont eu raison de sa de lui.

 

Déjà condescendance, lorsque le nom du mouvement "impressionniste"  est né sous la plume du  journaliste du charivari Louis LEROY. Mais qui se souvient de son nom ?  Juste retour des choses finalement.

 

Alors cette splendide exposition, la première en France depuis 1980, resitue enfin MONET a sa juste place de précurseur.

 

Je crois que nous avons tous un MONET  dans notre mémoire.  Il fait partie de notre inconscient

collectif. Je me souviens de la femme aux coquelicots dans cette hideuse salle de classe que je détestais... Je m'évadais grâce à elle. Pas étonnant, que lorsque j'ai créé mon premier costume pour le carnaval de VENISE, j'ai choisi de porter une ombrelle... Souvenirs... Souvenirs... Et puis d'autres encore : lorsque j'ai visité pour la première fois la maison de GIVERNY, je me suis dit un jour j'aurais, une maison rose avec de volets verts. Souvenir enfoui sous des strates d'oubli, qui m'est revenu des années plus tard, en y retournant. Ma maison est bien rose avec des volets vert tendre. Souvenirs... Souvenirs...

 

Alors oui, si vous le pouvez allez voir cette exposition, elle vous parlera de vous, elle vous parlera de peinture et de modernité, elle vous entraînera dans le rêve et la lumière. MONET peintre de lumière avait un pinceau magique et transcendait les rayons de soleil en diamants et pierreries sur ses toiles.

 

Réservez votre billet, de préférence avant 10 heures, le moment où les portes ouvrent, vous serez presque seuls (deux cents personnes tout de même à chaque fois) mais pourrez quand même regarder sans avoir l'impression d'être dans le métro aux heures de pointe.

 

Monet est le peintre de la couleur de la lumière, du transitoire, de l'éphémère, du fugitif, sa peinture reflète bien l'impermanence chère au bouddhisme. Clémenceau, le grand ami de Monet, avait arraché la couverture mortuaire et noire de son cercueil, en disant "de la couleur pour MONET"?

 

Plus que de la flamboyance des ses nymphéas, il m'est resté le souvenir des vibrations à peine colorées, de ses paysages de brouillard évanescents ou de neige cristalline, là où la lumière dissout les formes des motifs pour les fondre dans le mystère.

 

Monet-effet-de-brouillard-sur-la-tamise.jpg

Claude MONET Effet de brouillard sur la Tamise

 

Monet-effets-de-neige-a-Giverny.jpgClaude MONET Effet de neige à Giverny

 

Monet-Matinee-sur-la-Seine.jpgClaude MONET Matinée sur la Seine

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LE CHEMIN DU BONHEUR - dans CULTURE

Présentation

*

[]

Articles Récents