20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 08:36

J'aime plus que tout, les endroits choisis par les artistes pour y vivre ou y séjourner.

Ce sont des lieux chargés d'émotion qui répondent souvent à un mystère universel enfoui au plus profond de chacun. Je pense que les grands artistes, qu'ils soient peintres, poètes ou écrivains, ont cette capacité de ressentir mieux que le commun des mortels l'âme des lieux, leur mystère et leur magie.

Peu de villes, comme AUVERS-sur-OISE  doivent leur célébrité mondiale pour un séjour aussi court que celui de VAN GOGH qui y est  y est resté  du 20 mai 1890 au 29 juillet de la même année, jour de sa mort à 37 ans. Il faut quand même reconnaître qu'il ne fut pas le premier,   d'autres artistes avaient fait ce choix dont Daubigny qui fut l'un des premiers peintres à peindre sur le motif, c'est-à-dire en plein air.

Pendant ces ceux mois, il a réalisé une centaine d'œuvres, parmi lesquelles environ 70 peintures à l'huile, dont le portrait du docteur GACHET, qui fut la raison qui l'attira à Auvers, le Docteur était spécialisé dans certaines pathologies mentales.


Vincent-van-gogh-the-church-in-auvers-sur-oise-c-1890


L'église d'Auvers-sur-Oise, magnifiquement immortalisée par VAN GOGH.

L'auberge RAVOUX, où Vincent, a séjourné, a été restaurée en 1994 à l'identique de ce qu'elle était alors.. On peut visiter la minuscule mansarde témoin des tourments de ses derniers jours .


Dans l'escalier qui mène à sa chambre, une indéfinissable odeur de vieilles poutres vermoulues, peintures écaillées et de poussière, pourtant objectivement absente puisque tout est restauré, a persisté, et chaque fois que je monte ces marches délavées par le temps, je me sens un peu comme un intrus qui se faufilerait subrepticement à la recherche de traces pas encore effacée.


Si vous avez la chance de gravir seul cet escalier, c'est une émotion palpable qui vous étreindra, celle du passé qui ressurgit comme si le temps s'abolissait rien que pour vous. Écoutez le bruit des marches empruntées jadis par un VAN GOGH a l'esprit de plus en plus troublé et empreint d'une mystique créatrice qui l'a emporté tout autant qu'une maladie mentale, non encore réellement diagnostiquée.



Chambre-van-gogh 

Le vieil escalier qui mène à la chambre de Vincent à l'auberge RAVOUX

 


Chambre-van-gogh-f58c74 

3F50 par jour pension comprise...


AUBERGE RAVOUX 

L'AUBERGE RAVOUX restaurée à l'identique (même les rideaux)


AUVERS-SUR-OISE situé à une trentaine de kilomètres au Nord de PARIS, dans le Vexin français, était alors une petite bourgade campagnarde ou subsistait encore des toits de chaume et au charme que l'on peut retrouver autour de cette jolie auberge, et  le long de la falaise.


AUBERGE RAVOUX 2 

Nostalgie à l'auberge RAVOUX


On peut imaginer Vincent assis à une table identique à celles-ci, devant un verre d'absinthe qu'il aimait tant, une des causes, sans doute, de ses problèmes psychiques... Cette fameuse fée verte, qui titrait entre 45 et 80 degrés, coûtait moins cher que le vin pour un effet plus rapide et bien plus dévastateur, elle fut interdite en 1908..

Partager cet article

Repost 0
Published by LE CHEMIN DU BONHEUR - dans CULTURE

Présentation

*

[]

Articles Récents