6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 11:20

Voilà près de trois mois déjà, que j'ai décidé de mettre mes pas dans ceux qui pendant des années ont parcouru à pieds le chemin vers

SAINT-JACQUES DE COMPOSTELLE.

 


Il ne s'agit pas pour moi de parcourir le chemin d'une seule traite, mais, de partir une semaine par an , un peu comme une retraite pour lâcher prise et me retrouver.


Mon principal problème c'est que je ne me croyais pas capable d'aligner un pied devant l'autre. Puis à la réflexion, je me suis aperçue que sur les brocantes ou dans PARIS, je suis capable de marcher des heures sans m'arrêter.


J'ai ainsi découvert que marcher, ce n'était pas le bout du monde !


En effet, je suis une fille de la ville, et je sais m'extasier devant l'architecture, les sculptures, les jardins publics, mais le lien à la nature profonde, je n'ai jamais pris vraiment le temps de m'y intéresser ou alors en "américain". C'est quoi "en américain" ? J'ai passé quelques mois aux ETATS-UNIS, sur la côte Ouest, et ce qui me faisait rire, c'étaient ces américains qui admiraient la mer de l'intérieur de leur voiture, en sirotant un coca. Alors, moi, je crois que je faisais un peu pareil avec la campagne ou la forêt : ben oui, ya pas de musée dans ces endroits là. D'aucun me diront mais en tant que peintre, la nature ne t'inspire pas ? Si si, mais sur mes peintures, c'est surtout la représentation que je m'en fais, qui n'a rien à voir avec les peintres impressionnistes qui peignaient sur le motif. Quoique, beaucoup d'entre eux (pour ne citer que MONET) reprenaient leur toile en atelier.

 

Bon, je reviens à mes moutons, enfin à mon chemin de Compostelle. Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais la semaine du premier janvier il faisait un froid sibérien. Choupinou s'en souvient encore pour avoir dévalé les marches recouvertes de trois centimètres de glace (même pas mal en plus). Donc, je n'avais guère envie  de me les geler, voire plus,  par les chemins verglacés. Quand, à ma grande surprise, lorsque je me suis réveillée, le 2 janvier, une petite lumière a clignoté dans ma tête, avec l'envie d'aller marcher. Je vous le jure, même pas eu besoin de me forcer !

 

Nous étions donc une vingtaine d'irréductibles à avoir apprécié les joies de la forêt en hiver, avec les arbres givrés qui chantaient l'hymne de l'hiver, les mares gelées qui ressemblaient au palais des la reine des neiges, toute une féerie qui s'offrait à moi comme pour la première fois. Comme vous le voyez je reviens de loin !

 

Et je vous assure que 15 kilomètres à pieds ça n'use même pas les souliers.

 

LE CHEMIN DE COMPOSTELLE

Repost 0
Published by LE CHEMIN DU BONHEUR - dans DE TOUT ET DE MOI
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 11:25
 Quand je vous dis, que trop écouter les informations, ça vous colle la sinistrose !

Hier "on" nous a annoncé que les français étaient champion du monde du pessimisme ! Nous sommes au top 5 derrière l'Afganistan et l'Irak pays pourtant en guerre !


Les français penseraient à 61 % que la situation économique en 2011 va être très difficile.

Ce qui me rassure c'est qu'en lisant les petites lignes, j'ai vu que ce sondage était réalisé sur "un échantillon" représentatif de 978 personnes, et là je me dis Ouf ! Grand n'importe quoi, étant donné l'époque pensez à ceux qui  avaient  choppé la grippe, ceux le p'tit dernier les avaient empêché de dormir à cause d'une gastro carabinée, ou ceux tout simplement mal lunés après une semaine de vacances bloqués par les avions gelés ou les trains sans conducteur ! Et bien ça vous fout un sondage en l'air, échantillon représentatif ou pas ! Voilà comment on sabote le moral de toute une nation et qu'on plombe le journal de 20 heures !

 

Alors, j'ai décidé moi aussi de propager une épidémie mondiale, mais de bonheur cette fois-ci !! Mince alors, j'ai un blog du bonheur ou pas ? Donc mon boulot c'est de parler des trains qui arrivent à l'heure, des  bonheurs minuscules ou pas qui sont à notre portée !

 

 

Voici les symptômes de cette maladie du bonheur :


1. Tendance à se laisser guider par son intuition personnelle plutôt que d'agir sous la pression des peurs, idées reçues et conditionnements du passé.


2. Manque total d'intérêt pour juger les autres, se juger soi-même et s'intéresser à tout ce qui engendre des conflits.


3. Perte complète de la capacité de se faire du souci (cela représente l'un des symptômes les plus graves).


4. Plaisir constant d'apprécier les choses et les êtres tels qu'ils sont, ce qui entraîne une disparition de l'habitude de vouloir changer les autres.


5. Désir intense de se transformer soi-même pour développer ses potentiels de santé, créativité et d'amour.


6. Attaques répétées de sourire, ce sourire qui dit "merci" et donne un sentiment d'unité et d'harmonie avec tout ce qui vit.


7. Ouverture sans cesse croissante à l'esprit d'enfance, à la simplicité, au rire et à la gaieté.


8. Si vous voulez continuer à vivre dans la peur, les conflits, la maladie et le conformisme, évitez tout contact avec des personnes présentant ces symptômes.


9. Cette maladie est extrêmement contagieuse. Si vous présentez déjà des symptômes, sachez que votre état est probablement irréversible. Les traitements médicaux chimiques peuvent faire disparaître momentanément quelques symptômes, mais ne peuvent s'opposer à la progression inéluctable du mal.


10. Aucun vaccin anti-bonheur n'existe.


Comme cette maladie du bonheur provoque une perte totale de la peur de mourir qui est le pilier central des croyances de la société matérialiste moderne, des troubles sociaux graves risquent de se produire, tels que grèves de l'esprit belliqueux, rassemblements de gens heureux pour chanter, danser et célébrer la vie, cercles de partage et de guérison, crises collectives de fou rire.



J'avoue, je suis atteinte, gravement atteinte, et j'espère contaminer le maximum de personnes.

 

 

Vous tous qui venez me lire , j'espère vous transmettre cette maladie du bonheur le plus durablement possible !

  Chat drole

Repost 0
Published by LE CHEMIN DU BONHEUR - dans DE TOUT ET DE MOI
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 14:15



L'optimisme c'est se réveiller en plein milieu de la nuit et se dire chic plusieurs heures de gagnées pour lire.


L'optimisme c'est de monter sur la balance après les fêtes et se dire tiens je vais être plus belle de fesses que de face, où l'inverse.


L'optimisme c'est de croire que d'une crise il peut sortir un splendide arc-en-ciel d'espoir.

 

L'optimisme c'est de choisir de porter des lunettes roses par temps gris.

 

L'optimisme c'est de voir le brin d'herbe qui pousse entre deux pavés, et imaginer la pelouse.

 

L'optimisme c'est savoir que tout n'est pas forcément rose, mais croire au potentiel de transformation positive de chacun d'entre nous.


L'optimisme c'est d'imaginer que vous allez tous penser à des choses optimistes et vous mettre à y croire.

 

Cela me rappelle une jolie histoire :

C'est un oiseau mouche qui fuyait un incendie avec tous les autres animaux d'une grande forêt.

Mais l'oiseau-mouche faisait quelque chose de différent.

Il prenait des goutes d'eau dans un lac et les jetait sur le feu.

 

Un éléphant étonné lui demanda s'il croyait pouvoir éteindre l'incendie avec ces quelques gouttes.

 

Bien sûr que non lui répondit l'oiseau-mouche, mais je fais ma part.

 

Faisons tous notre part, et vous verrez qu'avec un peu d'optimisme, la vie nous sourira davantage, parce que nous lui aurons souri.

 

Ange scintillant

 

gif oiseaux

Repost 0
Published by LE CHEMIN DU BONHEUR - dans MATIERE A REFLEXION

Présentation

*

[]

Articles Récents