16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 12:43

 

J'aime bien comparer mes états d'âme à une vague !


Pour pouvoir apprécier toute la richesse de la mer, il faut qu'il y ait des vagues !


Ce n'est pas pour rien que nous employons les expressions "j'ai du vague à l'âme" ou justement "je suis dans le creux de la vague" pour dire que nous nous sentons ballottés par nos émotions! Nos sentiments, nos humeurs, nos émotions sont fluctuants (impermanents disent les bouddhistes).

 

"La mer d'huile" était en effet le cauchemar des marins : leur navire ne pouvait avancer.


Grâce à ces creux, que nous vivons tous, nous évoluons, mais il faut les accepter et les écouter, pour ensuite pouvoir les décoder, car sinon nous piétinons (expression qui indique la stagnation) et ne tirerons aucune leçon de nos expérience. Et, le but de la vie, il est là : avancer mais pas  dans le même sillon, dans lequel nous finirions par nous embourber avant qu'il ne devienne un ravin dont nous ne pourrons plus sortir, sans aide extérieure.


Lorsqu'il m'arrive comme à tout le monde de ne pas être en forme, ou d'avoir des soucis, j'ai choisi d'accepter ma tristesse, ou mes états d'âme sans m'y appesantir. Parfois, j'en parle ici. Parfois non. Peut-être une espèce de forme d'auto-censure ! Mon blog ne s'appelle t'il pas "LE CHEMIN DU BONHEUR" ?


J'ai donc appris à accepter toutes les situations, en me disant aussi que  "NOBODY'S PERFECT" surtout moi. Donc il me faut parfois prendre  un peu de recul, et que non seulement je prenne en compte mes petits tracas (ne pas occulter), mais surtout que j'accepte de lâcher prise pour que ma bonne humeur revienne.

 je fais alorsun peu de vide dans ma tête : la méditation ou la pleine conscience m'aident énormément :  Dans une pièce trop encombrée, on ne peut rien faire entrer, et bien le cerveau c'est pareil.

 

Mais, il faut aussi se dire que ces moments ou nous avons du vague à l'âme ne sont jamais perdus car ils nous aident aussi à relativiser et à mesurer l'inanité de nos soucis, par rapport à ceux que d'autres vivent. Cela ne veut pas dire, au contraire, que nous n'avons pas le droit de nous  plaindre de notre vie, mais peut-être et surtout de ne pas nous complaire dans une plainte permanente et sans fondement où nous pourrions nous enliser.


Acceptons, réfléchissons, sans pour autant nous jeter dans une hyper-activité qui ne ferait que masquer le (ou les) problème(s).

  

Repost 0
Published by LE CHEMIN DU BONHEUR - dans DE TOUT ET DE MOI
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 08:27

Il y a des jours comme aujourd'hui où mon chien sur le perron regarde le temps qu'il fait et refuse d'aller dans le jardin sous prétexte que "ce n'est pas un temps à mettre un chien dehors".


Alors je pense à tous ceux que la vie a laissé sur le carreau, et qui sont moins bien traités que nos chiens.


Nous nous plaignons souvent de nos vies. Bien sûr que nous en avons le droit , mais sachons aussi relativiser, c'est sans doute le moins que nous puissions faire, tenter d'arrêter la spirale de la plainte et nous convaincre si ce n'est de notre bonheur,car parfois la vie est difficile mais, malgré tout de notre chance .


Échangerions notre vie contre la leur ?


     JUSTE UN SOURIRE

       

 

 

Je suis là assis sur un banc

A regarder passer le temps...

Les jours sont plus longs que les nuits

Lorsque l'on est un sans-abris.

 

Un p'tit regard Messieurs Mesdames,

Le malheur n'est pas contagieux !

Vous n'allez pas perdre votre âme,

En souriant à un malheureux.


J'étais comme vous il y a si peu,

Moi aussi, j'voulais être heureux !

Me voilà maintenant à la rue ...


J'ai cru aimer ! J'ai tout perdu.

La société est ainsi faite,

Qu'on peut pas dire qu'elle nous rejette,

Puisqu'elle nous donne le R.M.I.

Sans que l'on ait à dire merci.


Juste un p'tit mot Messieurs Mesdames,

Le malheur n'est pas contagieux

Vous n'allez pas perdre votre âme

En parlant à un malheureux.

 

Je n'vous demande pas de m'aimer,

Mais seulement de me regarder,

De me sourire tout simplement,

Comme si j'étais toujours vivant.

 

Joëlle


1b488mer

 

Repost 0
Published by LE CHEMIN DU BONHEUR - dans POESIE
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 13:09

J'aime les livres d'une passion déraisonnable, et j'aime mes bibliothèques. Je dis "mes" car tous les murs de mon atelier sont couverts de livres...

 

Mes livres sont classés par thèmes : Livres d'art, livres de développement personnel, ésotérisme, chats, poésie, livres d'enfants, livres animés (pop-up) ... Je conserve très peu de romans, car les relit-on vraiment, alors je les donne ou parfois je les dépose sur le banc de l'arrêt d'autobus, pour une petite surprise à qui voudra.


J'aime au détour d'une brocante trouver "le" livre qui me va me faire rêver ou que j'attendais, et qui s'offre à moi comme un trésor ! Je suis revenue une fois chargée comme une mule avec les énormes huit tomes de la bible illustrés de merveilleuses enluminures du Moyen-Age.


J'aime me trouver dans une bibliothèque ou à la Fnac et être entourée de tous ces ouvrages que je ne pourrais jamais lire et me sentir riche, malgré tout, de toute cette connaissance accumulée par des gens passionnés. C'est beau la culture !


 J'aime avoir envie d'un livre, et savoir que je ne peux pas tout acheter et que son tour viendra peut-être, comme un désir qui se prolonge.


J'aime avoir plusieurs livres en route en même temps ! Livre d'art, livre d'enfant, biographie, ou livre qui m'aide à mieux vivre, et choisir le soir venu l'élu qui va m'accompagner vers le sommeil.


J'aime prendre un livre au hasard et m'offrir quelques instants gratuits de bonheur, de beauté comme des points de suspension qui prolongent une phrase.

 

Oui, les livres me rendent heureuse et vous ?

Repost 0
Published by LE CHEMIN DU BONHEUR - dans LIVRES

Présentation

*

[]

Articles Récents