6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 09:24

Revenir de vacances, doucement, après être partie comme anesthésiée par la mort de mon petit chien de près de 16 ans.

Accepter le chagrin sans indisposer mes proches...

Partir avec une adorable boule de poil, petit caniche d'à peine deux mois, craquante, gentille, douce, affectueuse et le panégyrique pourrait continuer.

Craquer devant ce tout petit chien, moi qui ai fait des sauvetages de caniches déjà grands depuis longtemps.

Redécouvrir cette région du Languedoc-Roussillon que j'aime et où je me sens si bien.

Visiter des expos, admirer la mer, me ballader sur les marchés, acheter sur des vide-greniers tellement différents de la région parisienne, profiter du beau temps, ne pas bronzer sur la plage, lire, lire et jouer avec petit chien...

Revenir avec des projets, des désirs sous le ciel gris et pluvieux mais qui laisse l'énergie intacte.

Retrouver mon blog et le goût d'écrire à nouveau...

PUPPY.jpgMiss PUPPY bébé caniche

PUPPY-2.jpgMiss PUPPY  est un vrai bonheur de petit chien !

Repost 0
Published by LE CHEMIN DU BONHEUR - dans DE TOUT ET DE MOI
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 10:00

En Bretagne, un des leitmotiv des personnes âgées, devant les difficultés de la vie c'est "Ah mon Dieu, la vie est difficile"... Comment dans ces conditions, accepter et même imaginer la notion de plaisir ? La vie étant considérée comme une lutte perpétuelle, l'éducation répressive en rajoutait trois couches "fais-pas ci, fais-pas ça, dis bonjour et tiens toi droit",  si bien que nous avons vaillamment intégré la notion de devoir transgénérationnel, d'obéissance et d'interdit. quid du plaisir ? De plaisir, point, si ce n'est justement l'association "plaisir interdit".

  Alors, pourquoi à l'âge adulte continuons-nous à véhiculer ces injonctions restrictives ?  Pourquoi nous censurons-nous sans même le savoir ? Pas pour le plaisir en tous les cas, puisque nous nous l'interdisons la plupart du temps, par peur de l'égoïsme ou par un sentiment de culpabilité persistant.

Il n'y a pourtant "aucun mal à se faire du bien", et la notion de sacrifice nous arrange peut-être finalement, serait-ce pour cette raison que nous serions, pour une fois si bons élèves ? Nous ne savons pas, en grande majorité, nous faire plaisir, nous pouvons ainsi continuer à ignorer notre propre désir en attendant que l'autre le satisfasse pour nous. Parfois le rôle de victime qui ne sait pas dire non est bien commode.

Lorsque nous saurons nous faire plaisir et apprécier les bonheurs minuscules de chaque journée, nous pourrons alors envisager une relation équilibrée avec l'autre, où nous l'aimerons pour ce qu'il est et non pas pour ce que nous aimerions qu'il soit et qu'il nous apporte.

Comment ça c'est difficile ? Pas plus que de se plaindre et d'être insatisfaits en tous les cas.

Qui a dit que le chemin du bonheur était un chemin de roses sans épines ? Mais qui ne connait pas l'ombre ne peut connaître le soleil.

Allez au travail soyons les cantonniers de notre droit au plaisir et les jardiniers de notre chemin du bonheur.

Respirons nous sommes vivants !

C'est trop drole

Repost 0
Published by LE CHEMIN DU BONHEUR - dans DE TOUT ET DE MOI
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 10:30

Vous trouverez cet article

ICI

RESPIRONS ! NOUS SOMMES VIVANTS !

Repost 0
Published by LE CHEMIN DU BONHEUR - dans DE TOUT ET DE MOI

Présentation

*

[]

Articles Récents